Les principes d'application de la phytothérapie chinoise

4 Qi et 5 goûts


Dans la médecine traditionnelle chinoise, tous les aliments et les médicaments chinois sont décrits par les 4 Qi : le froid, le frais, le chaud ou le tiède, qui se réfèrent à la nature de la nourriture et du médicament. Froid et frais sont dans la même catégorie, chaud et tiède dans une seconde. La nourriture et les médicaments qui ont une nature chaude et tiède peuvent généralement réchauffer les méridiens, fortifier le Yang, stimuler la circulation sanguine, dissiper le froid, etc. ; ceux qui ont une nature froide et fraîche peuvent réduire la chaleur, purger le feu pathogène, refroidir le sang, alimenter le Yin. Selon les principes thérapeutiques, il faut réchauffer ce qui est froid, refroidir ce qui est chaud, par exemple pour les patients souffrant de Rebing Yinshang (des maladies causées par la chaleur, altérant le Yin). L’utilisation d’une nourriture et de médicaments de nature froide et fraîche peut réduire la chaleur et alimenter le Yin, permettant ainsi d’obtenir de bons résultats dans le traitement. En plus des 4 Qi, on trouve une classe de médicaments et de nourriture dont la nature n’est ni chaude ou tiède, ni froide ou fraîche, et que l’on nomme « modérée ».

 

Les 5 goûts se réfèrent à l’acide, l’amer, le sucré, le piquant et le salé, soit les 5 goûts de la nourriture et des médicaments. En réalité, les aliments et les médicaments ont plus de 5 types de goûts, puisqu’on trouve également le goût léger et l’astringence. Mais habituellement, le goût léger est annexé au goût sucré, et l’astringence est attachée au goût acide. On considère généralement que piquant, sucré et goût léger appartiennent au Yang, et qu’amer, acide et salé appartiennent au Yin. Les aliments et médicaments ont des goûts différents, aussi leurs effets sont-ils différents :

  1. Le goût acide (astringent) a un effet de convergence et de stabilité, il est souvent utilisé pour le traitement de la transpiration spontanée et les sueurs nocturnes, la diarrhée, la dyspnée due à une carence, l’énurésie, la douleur aiguë, la constipation et les syndromes de l'asthénie, etc. ;
  2. Le goût sucré a pour effet d’alimenter et d’hydrater, de lutter contre la sécheresse, c’est un antidouleur, il est utilisé pour la sécheresse pulmonaire, etc. Le goût léger a un effet diurétique, on peut l’utiliser pour un régime minceur ;
  3. Le goût piquant peut favoriser la dissipation et la circulation, il est utilisé pour des maladies causées par des facteurs pathogènes exogènes, et des maladies qui n’ont pas touché les organes vitaux du corps humain, dites syndromes extérieurs, ainsi que contre la stagnation du Qi et du sang ;
  4. Le goût amer peut dessécher et faire fuir, il est utilisé pour envoyer le Qi vers le haut et soulager l’asthme, calmer l’esprit et la susceptibilité, etc. ;
  5. Le goût salé peut adoucir des masses dures, il est utilisé pour les nodules superficiels et la gale, etc.

 

Appréhender correctement les propriétés et l’action de chaque médicament et aliment permet ainsi de les utiliser correctement. Il s'agit d'un principe important de la nutrition dans la médecine traditionnelle chinoise.

 

Monter, descendre, coulant et flottant

Ce sont les 4 sortes de tendances produites par la nourriture et les médicaments sur le corps humain. Lorsque le corps fonctionne dans des circonstances normales, le Qi peut monter et descendre, être coulant et flottant. Il y a une coordination à l’intérieur du corps pour le maintenir dans un état normal. Ces 4 sortes de tendances produites par les médicaments et la nourriture sont étroitement liées à leur nature et à leur goût. Tout ce qui est de nature chaude, tiède, a un goût piquant ou sucré et peut dans la plupart des cas produire un effet montant et flottant, destiné au Yang ; tout ce qui est de nature froide et fraîche a un goût amer, acide ou salé, et peut en général produire un effet descendant et coulant, destiné au Yin.

 

Tropisme méridien1

Le tropisme fait référence aux effets de la nourriture ou des médicaments sur les attributions des parties du corps humain. 

 

Par exemple, la racine de lis, Adenophora stricta, peut hydrater les poumons et arrêter la toux, elle est destinée aux méridiens des poumons ; Cistanche deserticola Ma, sésame noir et noix sont à destination des méridiens des reins ; la graine de lotus, sperme Zizyphi spinosae sont pour les méridiens du cœur ; le jujube rouge chinois, l’igname chinoise, le rhizome d'Atractylode sont destinés aux méridiens de la rate, etc. Certains aliments et médicaments ont des goûts divers, ils sont donc destinés aux méridiens de plusieurs organes, comme par exemple la racine de pivoine blanche pour les méridiens du foie et de la rate, ou l’Ejiao pour les méridiens des poumons, du foie et des reins.

 

La maîtrise des 4 Qi, des 5 goûts, des 4 tendances et du tropisme méridien est extrêmement importante pour les tonifiants du régime alimentaire et la phytothérapie chinoise. Parce qu’une maladie est une interaction entre les organes, on ne peut utiliser de nourriture ou de médicaments destinés à un seul type de méridien. Il faut en effet penser aux influences ou changements subis par d’autres types de méridiens à cause de cette maladie, et équilibrer l’ensemble du corps.


Tonifier l’organe par l’organe

Cela signifie tonifier les organes humains avec des organes animaux qui leur correspondent afin de guérir la maladie de l’organe humain. Cette méthode est plus facile à maîtriser. Par exemple, quand on a des problèmes de foie, on peut manger du foie de porc pour aider à guérir le sien (il est conseillé de manger des tripes animales issues de l’élevage biologique).

 

La compatibilité des applications

Selon les théories de base de la médecine traditionnelle chinoise, il faut choisir plus de 2 types d’aliments ou de médicaments qui soient compatibles avec les médicaments utilisés pour le traitement. Le but est de renforcer l’effet tonique et de réduire les effets indésirables du traitement. Par exemple, dans un traitement tonifiant le Qi, on ajoute des médicaments de régulation du Qi. Car même si ce type de médicament n’a pas d’effet tonique direct sur le corps, il peut toutefois éviter la stagnation du Qi lorsque l’on utilise des aliments ou médicaments destinés à tonifier le Qi, et ainsi faciliter leur absorption afin de renforcer l’effet tonique. C’est le principe : pour tonifier le Qi, il faut le réguler en même temps. Lorsqu’on tonifie le sang, il faut ajouter également des médicaments pour tonifier le Qi, notamment dans les cas les plus graves. La production et la circulation du sang sont étroitement liées au Qi, il y a en effet une interdépendance entre le Qi et le sang. Aussi, lorsqu’on utilise des médicaments et des aliments pour guérir des patients souffrant de carences du sang, on doit penser à la relation entre le Qi et le sang.

                                                     
1.Le tropisme méridien: c’est-à-dire les médicaments et l'alimentation a un effet particulier ou thérapeutique principalement sur certains organes et méridiens du corps humain.



Actualité santé

France2 parle du bien fait de massage Tuina et des témoignages

Cliquez ici pour voir la vidéo: Chronique SANTÉ DU 05/02/2014

 

La télé nous en parle: 

Le 08/01/2013 à 18h, dans l'émission "A la Vôtre" (Comblez votre appétit de nouveautés, de bons plans et de curiosité dans A la vôtre : le magazine de divertissement. )

Pour regarder: cliquez ici


Dans le cadre d’un documentaire télévisé, nous sommes à la recherche de personnes atteintes  d’hyperhydrose ou de transpiration excessive.

Vous souhaitez nous faire partager cette expérience unique, contactez-nous au 01 71 54 72 11  ou par mail sur benjaminleveque@montagnerouge.fr 

Pour être informé